top of page

"SO(US) L’AIR" Au Musée Charmey (méduse N°1)



Le site du musée Charmey

So(us) l'air sera visible

Du 11 mars 2023

au 12 novembre 2023




Titre

SO(US) L’AIR


Dimensions

Hauteur : 160 cm

Diamètre : 40 cm


L’œuvre a été réalisée en octobre 2022.


Les matières utilisées sont :

papier, chanvre, bois, métal, (cuivre, plastique, céramique pour le système électrique).



J’ai décidé d’aborder le thème « Les racines » de cette 11ème Triennale internationale du papier sous l’angle de l’origine.

D’où vient le papier, quelles en sont ses sources, quelles sont ses racines sont les questions qui ont présidé à la germination de cette œuvre.


Plutôt que d’utiliser le coton, j’ai choisi d’œuvrer avec des fibres de chanvre qui permettent de jouer avec les contrastes de matières et de couleurs. J’ai travaillé le chanvre de la manière la plus « simple » possible ou plus exactement la plus minimaliste possible. Il n’y a en effet pas de cuisson de la fibre, elle est utilisée brute ou juste mixée.


Le socle de cet ensemble – une tranche de souche – est aussi du papier en quelque sorte, du papier en devenir, de la cellulose à l’état brut. Le cheminement de la matière, des racines sombres à la pulpe la plus immaculée, a été traité verticalement telle une ascension à laquelle seront conviés les visiteurs de l’exposition.

Je les invite en effet à s’élever en convoquant leurs sens et leurs émotions des racines tentaculaires jusqu’à la cime ombrelle d’une méduse.

C’est donc la forme qui ressort de cette œuvre : un être aquatique capable de nager dans l’air afin de rendre hommage aux éléments eau (mise en forme) et air (séchage) si intimement liés à la fabrication du papier.


Pour accentuer les effets visuels, j’ai inclus à cet assemblage un système lumineux qui rappelle aussi que la lumière, si chère à la photosynthèse, est indispensable à la croissance des végétaux et donc à la production des fibres.

Les jeux d’ombre et de lumière ainsi obtenus mettent en valeur l’apparente fragilité du matériau et son antithétique constitution.

La lumière donne un coté mystérieux à cette œuvre comme certaines méduses qui hantent l’imaginaire collectif des profondeurs des océans à leur surface en passant par la mythologie, racines de notre monde et de notre mode de pensée.











Comentários


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-moi
  • behance-xxl
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Gris Google+ Icône
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon
bottom of page